top of page
Rechercher

L’adolescence, une phase de choix qui doit être vécu comme une conquête et non un renoncement

Dernière mise à jour : 20 oct. 2023

Pour un adolescent savoir qui il est et ce qu’il veut faire de sa vie est une question centrale et nécessaire. Si ce travail n’est pas fait au cours de cette période de vie, on risque de ne jamais pouvoir y répondre. Cela paraît aller de soi. Mais pour l’adolescent, il s’agit d’une période difficile car elle se termine par la nécessité de faire un choix.


Or choisir c’est à la fois conquérir et renoncer.

Conquérir car on va répondre à des attentes, des ambitions et mettre en avant des compétences tout en tenant compte des déterminants sociaux de l’époque, des déterminants familiaux et individuels.

Renoncer car il s’agit de choisir une possibilité parmi des possibilités. Certains adolescents n’acceptent pas ce travail de renoncement et restent dans une phase d’indécision et d’attente qu’on nomme parfois adolescence prolongée ou retardée ;


La vulnérabilité des adolescents réside dans la nécessité des changements d’une part et dans celle des choix d’autre part.

Elle fait planner au-dessus d’eux trois grandes menaces auxquelles sont confrontés beaucoup d’entre eux :

  • Menace d’anxiété (crises d’angoisse, panique, phobies, timidité)

  • Menace de dépression

  • Menace d’addiction


Ces notions de choix et de menaces sont très bien analysées par les psychiatres Alain Braconnier et Daniel Marcelli dans leur livre "L'adolescence aux mille visages"


Faire accompagner son adolescent dans cette phase de choix afin qu’elle soit vécue davantage comme une conquête et non comme de seuls renoncements, peut être la solution ou une des solutions pour juguler ces menaces et aller de l’avant



2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page